Je l’ai lu, lu encore. je les ai entendus, ils me l’ont dit, ils me l’ont crié. Mes yeux n’en peuvent plus de le lire encore.  Et moi je ne sais pas. Moi aussi je voudrais crier et je n’arrive qu’au murmure.  Dis, est-ce que ça m’ arrivera, est ce que je saurais que c’est ça ? Est-ce qu’on en est sûr ? Il paraît que c’est la vie en mieux, que c’est  comme un grand saut, qu’on rencontre des parfums qu’on n’a jamais connu encore. Il paraît qu’on n’est plus jamais pareil après.  Tu sais, il y a des jours où moi aussi je crois que je pourrais le dire.  Quand je pose mes mains là, là où c’est chaud,  là où je transpire. Le sang qui va trop vite, trop fort, les veines qui menacent de céder,  le cœur qui sort de la poitrine, le corps qui se met à trembler, puis qui ne veut plus bouger. Moi aussi je sais ça, et le vide après. Mais pas l’amour.  Promets-moi que moi aussi je le connaîtrai un jour. Dis-moi que la porte s’ouvrira et que j’aurai le droit de passer le l’autre côté. Est-ce que c’est vrai qu’on se sent voler ? Moi je me sens si lourd. Je t’aime, je t’aime, je t’aime. Je veux l’entendre, je veux le dire, je veux l’écrire, je veux poser ma main et sentir un souffle me réchauffer le cou. Ma peau me brûle, je voudrais qu’on me touche, qu’on me murmure des mots que je ne connais pas encore.  J’ai peur. Je ne veux plus entendre la voix de ma mère qui me disait « mon amour » comme on dit « bonne nuit et ne te réveille pas trop tard ». Elle ne m’a jamais parlé de ces choses-là. Moi je veux faire exploser ces mots. Mon père n’arrêtait pas de me dire « tiens-toi droit » et je suis là, droit comme un i, et nu, perdu. Dis-moi que je vais le trouver, je que vais trouver l’amour, que je saurai le reconnaître, que je ne laisserai pas passer. Dis-moi qu’il sera à la hauteur, parce que je l’ai attendu longtemps et que je ne tiens plus. Je suis prêt. Depuis le temps que je suis prêt. Promets-moi que moi aussi, je serai triste et que j’aurai envie de crever, que je n’oublierai jamais, que je remercierai la vie et que je dirai « mon amour », comme un feu de joie,  même au milieu du jour.